Galerie d'art des collines

11 juin 2021

ECLECTISME et MULTIFORMITE. PROLONGATION de la présentation de 50 œuvres diverses. Peintures, gravures, sculptures

ECLECTISME et MULTIFORMITE

Présentation d’œuvres diverses

Peintures, gravures, sculptures

et les prochains week-end, samedi et dimanche de 14 à 17 h sur RDV.

La galerie présente des œuvres de divers artistes à découvrir ou à retrouver avec surprise,.

50 œuvres sont montrées avec quelques rencontres étonnantes.

Et bien d’autres artistes, des regards éclairés qui se croisent, des surprises dévoilées sur place que nous réservons aux visiteurs en présentiel

Renseignements et rendez-vous :  00 32 496 952 413 (avec messagerie) ou hubertjose2004@yahoo.frhttp://www.galeriedescollineshubert.com/https://www.facebook.com/groups/Galeriedescollines;

P1280373 (2)

P1280364 (2)

aP1280359 (2)

aP1280363 (2)

aP1280358 (2)

aP1280356 (2)

aP1280354 (2)

aP1280367 (2)

 

Posté par josehubert à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 avril 2021

Reportage de Canal C. Eclectisme et multiformité, présentation d'oeuvres diverses : peintures, gravures, sculptures.

 

https://www.canalc.be/galerie-des-collines-eclectisme-et-multiformite-presentation-doeuvres-diverses-peintures-gravures-sculptures/

 

 

 

Posté par josehubert à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2021

Capitalism kills cultures ! Le capitalisme tue les cultures.

Capitalism kills cultures !
Titre d’un tableau de Marc HUBERT (Musée des beaux-arts de Charleroi).
Le capitalisme tue les cultures.
Ce piéton, un passant qui tient à bout de bras la partie culture dont il a été décapité et qui voyage vers son passé. N’est-ce pas une interpellation particulièrement pertinente dans la période que l’on vit actuellement où le sang de la culture coule dans une souffrance qui devient indicible ?
La cause : ce foutu corona virus toujours aussi virulent que lors des premières mesures prises sans doute à bon escient, sous le coup d’une réalité plus que « réelle » et de la peur.
Mais aujourd’hui, avec du recul, en devant sans doute se convaincre qu’il faudra dans le futur vivre avec ce virus plutôt que malgré, en prenant des mesures sanitaires, des précautions, et il n’y en a pas trente-six mille, ne faut-il pas se poser la question qu’au-delà de la cause, certains ont peut-être intérêt à entraîner la confusion avec ce qui devient un prétexte ?
I had a dream ... a nightmare !
J’ai fait un rêve… un cauchemar !
C’était bien un cauchemar,
Dans un contexte et une atmosphère
Où la confusion règne,
Et dans laquelle beaucoup en ont marre.
J’étais passé sur l’échafaud et la guillotine
Des plus puissants que moi.
Me retrouvant en sang,
La tête au bout des bras,
Décapité de ce que Churchill considérait en tant
que motif essentielle de la lutte contre le nazisme :
NOTRE CULTURE.
J’en suis sorti malade comme un chien.
Il n’y avait alors plus qu’à appeler un vétérinaire !
Et miracle c’est la tendresse des paroles du CD ( https://saskia-music.be/) de Saskia,
Docteur pour chiens et chats de son état
Qui me regonfla d’espoir, de persévérance, de confiance…
And so, I have a dream.
Et alors, j’ai un rêve :
Des jours meilleurs sont devant nous,
Peuplés de rencontres, d’échanges, d’étroits contacts,
En fait, de VIE, pour rendre nos existences bonnes, belles, et dès lors plus acceptables.
Le drapeau blanc est brandi.
Galerie : RDV 00 32 496 952 413

P1190549 (2)

P1280153 (2)

 

Posté par josehubert à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2021

Sur CANAL C, la poésie, l’art, la culture sont des invitations à ouvrir nos sens, parfois contre vents et marées.

Pour les amateurs, CANAL C propose un reportage ce lundi 12 avril pendant son journal.

Le tournage a eu lieu ce samedi matin dans une bonne ambiance pleine de spontanéité, recadrée par le caméraman metteur en scène et la journaliste : beaucoup d’images et d’échanges verbaux pendant plus d’une heure pour deux minutes trente de bonheur « concentré ».

Merci à Baudrienne Stalpart, artiste, et aux deux visiteurs, regardeurs.

Des petits aménagements de dernière minute et un tableau de Mily Delstanche mis en valeur pour stimuler l'imagination et inviter à rêver : le rêve nous permet de "toucher" ce qu'on n'a pas pu vivre depuis plus d'une année à Binche et ailleurs et continuer à donner du sens à nos existences ; l’essentiel n’étant pas toujours là où le capitalisme et le politiquement correct nous obligent à le trouver.
La poésie, l’art, la culture sont des invitations à ouvrir nos sens, parfois contre vents et marées.

P1280107 (2)

P1280109 (2)

 

P1280113 (2)

P1280111 (2)

Posté par josehubert à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2021

Eclectisme et multiformité. Présentation de 50 œuvres diverses à partir du samedi 20 mars de 14 h à 19 h sur RDV.

Galerie des Collines

Vaucelles.

ECLECTISME et MULTIFORMITE

Présentation d’œuvres diverses

Peintures, gravures, sculptures

A partir du samedi 20 mars, journée d'ouverture, de 14 h à 19 h sur RDV

et les prochains week-end, samedi et dimanche de 14 à 17 h sur RDV.

En mars, nous avions prévu d’exposer des œuvres de Cécile Miguel (1921 - 2001) pour lui rendre un hommage tellement mérité à l’occasion des 100 ans de sa naissance. Vu la situation sanitaire persistante, vous avons décidé de déplacer l’exposition dans le courant du mois de septembre pour autant que les contraintes actuelles nous empêchant de faire une présentation et un vernissage dignes du talent de cette artiste soient normalisées.

Dans l’attente de cet évènement, la galerie présente des œuvres de divers artistes à découvrir ou à retrouver avec surprise, et ce à partir du samedi 20 mars de 14  à 19 heures sur rendez-vous.

50 œuvres sont montrées avec quelques rencontres : Daniel FAUVILLE, un habitué de la galerie qui, en son temps, a représenté la Belgique au niveau international salue Gustave MARCHOUL, un graveur réputé ; Fred MICHIELS, un artiste flamand tempétueux glisse un clin d’œil complice à Marc HUBERT qui regarde tout cela de là-haut.

Et bien d’autres artistes, des regards éclairés qui se croisent, des surprises dévoilées sur place que nous réservons aux visiteurs en présentiel

Renseignements et rendez-vous :  00 32 496 952 413 (avec messagerie) ou hubertjose2004@yahoo.fr. http://www.galeriedescollineshubert.com/; https://www.facebook.com/groups/Galeriedescollines;

En primeur : le petit Coin "Matière et sculpture"...  reconnaissez-vous les trois artistes impliqués ? 

P1270723 (2)

Baudrienne Stalpart, Daniel Fauville, Marc Hubert

 

Et des regards croisés.  

Daniel FAUVILLE salue Gustave MARCHOUL 

P1270739 (2)

Fred MICHIELS glisse un clin d'oeil à Marc HUBERT

P1270761 (2)

Silvia VAINBERG invite à danser

P1270764 (2)

Patricia CLARKE rêve du carnaval et manifeste son énergie à Mily DELSTANCHE

P1270746 (2)

 

 

 

Et tellement d'autres surprises en présentiel... 

 

A propos de Cécile Miguel.

Le musée Marthe Donas lui a consacré une rétrospective en 2019.

Cécile Miguel est née à Gilly en 1921 et est décédée en 2001. Après 1945, elle a vécu en Provence avec son mari, l'écrivain André Miguel. En 1949, elle a participé à une exposition à Lucerne où des œuvres de Picasso et Joan Miró ont également été présentées. Elle a reçu le Prix de la Jeune Peinture Française en 1950. Elle a  exposé à Vallauris en 1951 dans un groupe de peintres amis de Picasso. Dans les années 50, elle présente son travail dans des galeries françaises et belges. Elle fréquente Pablo Picasso et son épouse Françoise Gilot, René Char, Jean Paulhan et Jacques Prévert, qui lui dédie un poème.

En 1964 elle rentre en Belgique (Ligny) et prend volontairement des distances par rapport au marché de l’art ; toutefois, elle ne cesse de peindre, de réaliser de nombreuses compositions dont des collages et d'écrire des recueils de poèmes. En 1984, Achille Béchet lui organise une grande rétrospective au Musée des Beaux-Arts de la Ville de Mons.

Sources diverses : Yves Namur, Béatrice Libert, Musée Marthe Donas.

Yves NAMUR, Cécile Miguel, une vie oubliée, Musée Marthe Donas et Le Taillis pré, 2019, 44 p.

 

P1220310 (2)

Une oeuvre de Cécile Miguel exposée en son temps au Musée Marthe Donas.

Posté par josehubert à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 décembre 2020

REOUVERTURE jusqu‘au 20 décembre 2020.

GALERIE DES COLLINES

VAUCELLES

REOUVERTURE jusqu‘au 20 décembre 2020.

C’est le bon moment pour penser à offrir une œuvre d'art pour Noël...

Prolongation de l'expo « Féminin présent »

Patricia Clarke, Isabelle Jadot, Baudrienne Stalpart, Véronique Deschepper

et présentation d’œuvres d’artistes réputés à petits prix de 50 à 150 euros et d’autres avec une réduction momentanée exceptionnelle de 10 % (Fauville, Marchoul, Jauniaux, Makuc, Carter, Delaye, Hubert…).

Ouvert le week-end de 14 à 17 h., uniquement sur rendez-vous (Tél. 00 32 496 952 413 avec messagerie)

Règles sanitaires, port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique à disposition.  visites en bulle de deux personnes, maximum 4 personnes en même temps dans la Galerie, répartie entre la petite et la grande salle.

Entrée libre.

hubertjose2004@yahoo.fr

http://www.galeriedescollineshubert.com/archives/2020/09/14/38533773.html

https://www.facebook.com/groups/Galeriedescollines

http://www.josehubert.be/

0032496952413

P1270001 (2)

P1260999 (2)

P1270002 (2)

P1270003 (2)

P1270004 (2)

Posté par josehubert à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2020

Féminin présent, 4 artistes exposent à partir du samedi 26 septembre de15 à 20 h.

 

Féminin présent

Quatre femmes artistes de formations et d’horizons divers proposent des compositions singulières : des œuvres abstraites géométriques et lyriques tout en couleurs, contrastes et formes particulières.

Isabelle Jadot présente des constructions très architecturales, peintes à l’huile sur toiles marouflées sur panneaux, avec des dégradés de gris et des déclinaisons de rouge garance, qui invitent à entrer dans des espaces qu’on peut imaginer fermés ou ouverts, trois compositions mêlant géométrie et lyrisme, ainsi qu’une série de dessins élaborés de façon assez troublante, aux traits noirs très fins.  

Patricia Clarke a accroché des toiles peintes à l’acrylique, construites à coups d’élans énergiques avec des pinceaux et de larges brosses. Elles montrent la force des mouvements élaborant les créations, des déclinaisons de couleurs créant des contrastes puissants, tout en les amortissant çà et là par des touches plus apaisées et des flous harmonieux générant le mystère.

Véronique Deschepper montre des compositions mixtes peintes à l’huile – à la limite, dans certaines toiles, entre abstraction et figuration –  tout en finesse, douceur, et  tension sereine. Les horizons apparaissent à la suite de dégradés subtils, de contrastes ; l’évanescence induite est signe d’énergie, de vibration, de vie d’une autre dimension, d’une portée apparaissant moins matérielle.

Baudrienne Stalpart nous proposent de regarder des céramiques façonnées avec une précision extrême, aux nuances discrètes et sensibles, alors qu’on aurait tellement envie de les toucher et éventuellement de les agencer de façon plus personnelle, ce qui est possible avec certaines d’entre elles et qui ravira les esprits imaginatifs. L’artiste présente aussi 4 pièces façonnées sur caoutchouc ainsi que deux tableaux de construction géométrique.

En résumé : de l’abstraction, des formes lyriques, d’autres construites, architecturales pour certaines… des compositions singulières : de la sensibilité, de la sensorialité, de la force, des flous, de l’évanescence, des contrastes, des dégradés, des déclinaisons de couleurs, des aplats puissants et des vibrations… de la peinture et des sculptures très diversifiées mais présentées de façon sereine et harmonieuse

De la finesse, de la douceur, des tensions légères, des vécus particuliers, les expressions personnelles de quatre femmes artistes passionnées.

UNE ATMOSPHERE ARTISTIQUE PARFUMEE PAR UNE BELLE DYNAMIQUE CREATIVE AU FEMININ !

 
GALERIE_2018_Jos__HUBERT_a_le_plaisir_de_vous_inviter

P1250923 (2)

 

DES PEINTURES, DES SCULPTURES, DES DESSINS.
De l’abstraction, des formes lyriques, d’autres construites, architecturales pour certaines… des compositions singulières : de la sensibilité, de la sensorialité, de la force, des flous, de l’évanescence, des contrastes, des dégradés, des déclinaisons de couleurs, des aplats puissants, l’expression artistique personnelle de quatre femmes artistes passionnées.
De la finesse, de la douceur, des tensions sereines, des vécus particuliers, UNE ATMOSPHERE ARTISTIQUE PARFUMEE PAR UNE BELLE DYNAMIQUE CREATIVE AU FEMININ !

Les premières photos de la présentation des oeuvres d'

Isabelle Jadot et Véronique Deschepper:

P1250919 (2)

Isabelle Jadot

P1250899 (2)

P1250966 (2)

P1250965 (2)

Baudrienne Stalpart :

P1250921 (2)

P1250922 (2)

P1250973 (2)

P1250974 (2)

Véronique Deschepper :

P1250955 (2)

P1250958 (2)

P1250961 (2)

Patricia Clarke : 

P1250972 (2)

P1250977 (2)

P1250978 (3)

Posté par josehubert à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2020

DIVERSITE III, exposition d'été

 

« DIVERSITE »
 
La nouvelle expo, tout en couleurs et en contrastes.
Peinture, gravure, sculpture.

La présentation prend ses marques autour de cinq  artistes déjà exposés par la galerie : Luc Demol, Daniel Fauville, Marc Hubert, Jacques Jauniaux, Gustave Marchoul.

Luc Demol, un ancien architecte, se positionne à contre-courant de sa formation de base en déstructurant des visages, Daniel Fauville s’amuse en épurant et en faisant danser les couleurs tout en figeant des personnage dans de la fonte qui s’oxyde avec le temps, Marc Hubert fait voyager son piéton vers un futur espéré, Jacques Jauniaux présente son ami, construction en bois, souriante, en pleine foulée, Gustave Marchoul propose au regardeur d’entrer dans le monde de la gravure fait d’espaces, de traits et de contrastes aux noirs profonds.

Et les « nouveaux » sont intégrés harmonieusement dans cette belle « DIVERSITE » en proposant des œuvres abstraites tant géométriques – Isabelle Jadot et ses compositions très architecturales avec ses dégradés de gris et des déclinaisons de rouge garance, Baudry Stalpart avec des céramiques précises, rigoureuses et pourtant pleines de sensualité – que lyriques – Patricia Clarke et ses coups de pinceau et de brosse énergiques, pleins de force, ses contrastes harmonieux, Véronique Deschepper et ses toiles à l’huile, tout en finesse, douceur, et en tension sereine. Quant à Silvia Vainberg qui devait exposer en mars et dont l’exposition en solo est reportée à mai 2021, elle présente deux œuvres, reflet de méditations, de réminiscences émotionnelles, d’expériences artistiques ou, comme elle le dit elle-même, « d’un vécu réel, imaginaire ou conceptuel qui capte mon attention tout comme le corps entier ». Sa peinture abondamment colorée, aux élans joyeux, non figuratifs, apparait être le résultat d’une gestuelle à la fois impulsive – la danseuse –   et maitrisée – l’architecte.   

“Si tu diffères de moi (…) loin de me léser, tu m’enrichis”, Antoine de Saint-Exupéry.

Ce qui est vrai au niveau attitudes, habitudes et comportements devrait apparaître tout aussi évident au niveau de l’expression artistique que ce soit en gravure, sculpture ou peinture.

 Ouvert le samedi et le dimanche fin juin, en juillet et en août.

 Avant la visite sonner le 00 32 496 952 413, dans la mesure du possible.

http://www.galeriedescollineshubert.com/

DIVERSITE ET HARMONIE

Le "petit coin" Patricia Ckarke, Marc Hubert

P1240874 (2)

Silvia Vainberg, Gustave Marchoul, Baudry Stalpart, Daniel Fauville, Marc Hubert

P1240685 (2)

P1240693 (2)

P1240696 (2)

P1240687 (2)

P1240703 (2)

P1240705 (2)

Isabelle Jadot

P1240689 (2)

P1240710 (2)

P1240748 (2)

P1240735 (2)

P1240737 (2)

Véronique Deschepper, Daniel Fauville

P1240821 (2)

P1240823 (2)

P1240738 (2)

Luc Demol, Daniel Fauville

P1240739 (2)

P1240754 (2)

Autour de "Mon ami" de Jacques Jauniaux, Daniel Fauville, Luc Demol

P1240755 (2)

P1240742 (2)

P1240743 (2)

 

Posté par josehubert à 22:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2020

UNE VIE D'ARTISTE : sortie en juin du livre Marc HUBERT, un regard libre sur la vie.

La sortie du livre est pour bientôt, avant le 22 juin
 Image en ligne Image en ligne

Le livre :
 
Marc HUBERT, un regard libre sur la vie. 
 
La sortie est pour bientôt, avant le 22 juin en tout cas.
Livre 24 x 16 cm, 86 pages avec photos couleur, prévente, sur réservation 15 € (à retirer à Montignies/Sambre ou Vaucelles) au lieu de 20 € (si envoi postal 20 €) réservation avec adresse sur le compte de

 l’ASBL La Joncquière BE05 0017 2065 1775

Un regard sur l'œuvre de l'artiste avec son fil conducteur : il s’agit bien d’une œuvre et non d’un ensemble disparate de compositions. La lecture est parfumée de citations, de poèmes, de textes divers ; elle est très agréable, agrémentée de 40 photos de peintures et de sérigraphies, d’une analyse de critiques d’art, d’artistes, de véritables regardeurs et surtout d'extraits d’interviews de l’artiste et  de son regard sur la vie droit dans les yeux.

Pour ceux qui ne l’ont pas connu, c’est l’occasion d’entrer dans un univers authentique, rempli de vie, de signes, de symboles… du goût et de l’odeur de l’espérance.

Marc Hubert était un artiste de son temps... un gars de la ville, des centres urbains, des nuits glauques et des aubes enfumées. Entre « Bad boy » et « Fée clochette », il était omniprésent dans le milieu artistique underground carolorégien dont il faisait jusqu’à il y a peu partie et qu'il contribuait à dynamiser depuis des années.
Affirmer la place de cet artiste dans les collections nous paraît une démarche pertinente. La relation qu'il avait nouée durant de très nombreuses années avec le territoire, n'a rien d'anecdotique et son travail confirme tout l'intérêt qu'il lui portait. Lui-même piéton aventurier et aventureux, Marc Hubert parcourait la cité de haut en bas, de gauche à droite. Il la sentait, la respirait, l'avalait, l'aimait, cette ville qu'il parait de couleurs. Du noir au noir, du jaune au vert, du bleu au rouge intense, sous son intervention, la ville a pris des allures « pop' art » sans nul doutes puissantes et évocatrices mais non dénuées de poésie. Artiste du territoire, œuvrant sur le territoire, soucieux de son présent et de son avenir, attentif aux gens qui y vivent, Marc Hubert a su conférer aux collections une énième et intéressante démarche vouée au rapport à la ville, l'une des notions fédératrices de notre patrimoine. » Présentation de l’artiste, Musée des Beaux-Arts de Charleroi, 2020. Coraly Aliboni.

P1240361 (3)

P1240362 (2)

P1240365 (2)

P1240366 (2)

P1240367 (2)

 

Posté par josehubert à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2020

Silvia Vainberg expose en avril

Silvia Vainberg

Elle est née à Buenos Aires en Argentine le 10 octobre 1943. Danseuse formée à l'École du Théâtre Colón de Buenos Aires, elle a été invitée comme artiste et chorégraphe et a participé dans le Ballet du Théâtre General San Martin. Étudiante en architecture pendant deux ans, elle a orienté parallèlement sa recherche en direction d'autres disciplines artistiques : arts plastiques et poésie.

P1230427 (2)

 

P1230425 (2)

Copie de grie

Vainberg (2)

une vision de la expo (2)

pintura Invitación 018 (2)

Crédit photo, Silvia Vainberg

Elle est arrivée en Belgique en 1980 comme réfugié politique. En tant qu’artiste peintre, elle  expose individuel-lement depuis 1985. Sa poésie a été éditée en Belgique et Argentine.

Ses œuvres sont le reflet de ses méditations, de réminiscences émotionnelles, d’expériences artistiques ou, comme elle le dit elle-même, « d’un vécu réel, imaginaire ou conceptuel qui capte mon attention tout comme le corps entier ». Sa peinture abondamment colorée, aux élans joyeux, non figuratifs, apparait être le résultat d’une gestuelle à la fois impulsive et maitrisée.

Artiste citée page 535 du 2ème volume du DICTIONNAIRE DES ARTISTES ET PLASTICIENS DE BELGIQUE DES XIX ET XXe SIECLES, Paul PIRON.

Posté par josehubert à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]