24 août 2014

RADIOGRAPHIE D'UN SCANDALE du 27/09 au 16/11 (voir le reportage TV en cliquant sur le lien " Radiographie d’un scandale ").

gall descoll logo horiz

Vu son succès, l'exposition est prolongée jusqu'au 16 novembre, vendredi 18 h 19 h 30, samedi et dimanche 13 h 30 17 h et sur rendez-vous (0496 952 413).

http://www.canalc.be/radiographie-dun-scandale/

Radiographie d’un scandale cliquer pour voir le reportage TV sur Canal C.

"Impertinences. Sébastien LAURENT confirme et signe en exposant dans sa nouvelles exposition qui ne ménage pas les bonnes consciences... Ça va certainement grincer car balayant les tabous, l'artiste est un empêcheur de penser en rond.Claude LORENT dans Arts Libre. L'actu. Sm'ART du 17 octobre2014.

Radiographie d'un scandale | - Canal C www.canalc.be/radiographie-dun-scandale/ "Radiographie d'un scandale", c'est le titre d'une exposition qui se tient en ce moment à la galerie des Collines à Vaucelles dans l'entité de Couvin / Viroinval / Doische. 

"... des roses peintes avec du sang de séro positif, des squelettes bling bling... Mais à la fin tout le monde meure, riches ou pauvres, quelle que soit sa nationalité. Pour le choc qu'elle procure, pour son originalité, pour le travail esthétique... aller voir cette exposition." Bernard POLET, Stéphane LOMBET sur Canal C, télévision.

L’art transgressif de Sébastien Laurent.  http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20141007_00539974

Un étonnant déjeuner sur l’herbe inspiré de Manet mais réalisé avec des photos pornos.

Jusqu’au 25 de ce mois, la galerie des Collines expose un artiste provocateur, transgresseur qui interpelle et qui fait vaciller les semblants

Heureusement pour le spectateur, le galeriste, explique les œuvres exposées et temporise en donnant un éclairage bienvenu sur des photos surprenantes qui jouent avec la mort (...) il montre combien la démarche du peintre ou du photographe est justifiée par la volonté de réveiller les consciences et les pulsions de la mort.

Sébastien Laurent, l’artiste exposé, n’est pas que photos. Il joue aussi à travers ses œuvres picturales avec le symbolisme en y mêlant des messages subliminaux comme ces fleurs faites d’armes ou le déjeuner sur l’herbe de Manet réalisé à partir de clichés pornographiques. Ce tableau à lui seul vaut le déplacement. C’est du pointillisme, un art que l’on sait difficile et, réalisé tel quel, à la manière de Sébastien Laurent, cela relève d’une gageure pas possible. Chaque dégradé, chaque point du tableau est une image pornographique, voulu à la base pour rappeler que «Le déjeuner sur l’herbe» était d’abord dénommé «Partie à quatre». Justement désigné ainsi car le déjeuner n’était pas si sage qu’on veut bien le croire. En y mêlant ces petites photos pornographiques, presque invisibles sans loupe, l’artiste fait un clin d’œil à Manet. Maurice VANDEWEYER dans Vers l'Avenir.

 

Sébastien Laurent Banière 2

Sébastien Laurent

provocateur, transgresseur, cet artiste interpelle, fait vaciller les semblants, réveille nos pulsions de mort.

A partir du samedi 27 septembre (vernissage cocktail de 17 à 20 h.)

Après le buzz sur Internet et dans les médias généré par sa carte de géographie « L’Europe vue d’en bas », Sébastien  Laurent présente de nouvelles compositions à la Galerie des Collines. Difficile voire impossible de rester indifférent face aux questionnements qui coulent de source.

Dans une société où le capitalisme triomphant impose ses lois, n’est-il pas salutaire qu’un jeune artiste réveille nos consciences ?

Voir l'album photos "Sébastien Laurent" à droite.

Europe vue d       déjeuner sur l 

 Self Portrait memento Jesus style       Self Portrait memento mori 1

Sébastien galerieP1050257       Sébastien galerieP1050261

« Ma démarche cherche à confronter des symboles, des icônes ou des images antagonistes fortement connotées socioculturellement et de les mêler, jusqu’à ce qu’elles fusionnent et forment une nouvelle entité syncrétique, un nouveau symbole autonome afin de susciter une réflexion.

Ces unions qui font cohabiter le trivial avec le politique ou le religieux, le sérieux à l’ironie, ou encore les beaux-arts et l’art populaire, s’inscrivent dans la tradition d’un Breughel ou d’un Delvoye.

Elles cherchent à mettre en question les valeurs et contradictions de notre société contemporaine d’une façon décomplexée et parfois grivoise, elles abordent nos tabous et nos interdits afin de contredire et de perturber notre perception.

La réflexion sur les signes, les symboles, les valeurs et les processus de valorisation est au centre de mes préoccupations, les travaux ne cherchent ni à choquer, ni à donner des leçons mais plutôt à donner le contre-pied d’un ordre établi, à créer une réflexion.

Contrevenir aux règles établies, aux conventions dans une volonté de démystification sociale, ethnique, éthique, économique, sexuelle, linguistique, culturelle, juridique ou encore nationale, cherche à faire apparaître des changements dans la manière de penser ou concevoir le monde. »

http://www.levif.be/info/actualite/belgique/une-carte-de-l-europe-suscite-la-polemique-sur-enseignons-be/article-4000541334560.htm

 http://www.levif.be/info/actualite/belgique/l-editeur-de-la-carte-polemique-s-explique/article-4000542591578.htm

Posté par josehubert à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur RADIOGRAPHIE D'UN SCANDALE du 27/09 au 16/11 (voir le reportage TV en cliquant sur le lien " Radiographie d’un scandale ").

Nouveau commentaire